Interview du président Robert Pillard


Quelle a été ta source de motivation pour prendre la direction du club il y a plus d'un an?
 
                R.P. - Tout simplement la rencontre de personnes que je ne citerai pas parce qu'il y en a quelques-unes qui font parties du club depuis longtemps en tant que dirigeants, animateurs ou joueurs qui m'ont séduit.
 
Que penses-tu des infrastructures du club?
 
                R.P. - Les infrastructures du club sont très merdiques actuellement mais ça a été aussi ma motivation en prenant la présidence, tout faire pour que ces infrastructures deviennent très convenable pour le monde du football. C'est à dire un ou deux terrains et un vestiaire qui correspondent à l'ambition du club.
 
Quels sont tes objectifs pour le club?
 
                R.P. - Alors j'avais plusieurs objectifs. Déjà rallumer la flamme qui s'éteignait doucement par des personnes un peu usées, chose qui à mon avis est déjà faite. Ensuite c'était de créer au niveau football une animation humaine forte, ce qui est en train de se réaliser. Et enfin c'est d'avoir des résultats et du monde pour justement fédérer vis à vis de la mairie un complexe sportif.
 
A l'aube de la nouvelle année, que peut t on souhaiter pour le CSB en 2016?
 
                R.P. - Pour les séniors, le résultat d'une montée qui n'était pas prévu dans ma tête. J'espérai faire une belle saison, aujourd'hui nous sommes en position de monter.
Les Séniors 2 : Fédérer un groupe qui est en train d'exister et qui va pour moi finir dans les 5 ou 6 premiers au classement. Ce groupe là sera fédéré à travers moi et les ambitions des coachs qui découvrent le coaching.
Les féminines qui arrivent plus vite que prévu je trouve ça fantastique et essayer de trouver un équilibre pour nos jeunes pour préparer la saison 2016/2017 plus sereinement.
 
SENIORS :        
 
 
Quel est ton bilan de la première partie de saison?
 
                R.P. -     - Aspect sportif : La première qui joue les 2 premières places c'était quelque chose a laquelle je pouvais penser mais ce n'était pas la priorité.
                                          - Séniors 2 : Le groupe séniors 2 qui existe est pour moi très très important pour que l'ensemble des Séniors avancent.
                                          - Les jeunes : J'ai fait le constat qu'il y a des bénévoles qui ont vraiment envie d'avancer avec le club. Les personnes qui ne se sentent pas concernées partent d'elles même.
                                          - Aspect humain : Des entraîneurs qui découvrent le poste d'entraîneur qui est un challenge fantastique. Ce qui me motive encore plus d'être président  c'est qu'il y a des gens qui se sont volontairement proposés d'être entraîneur en sachant qu'ils allaient découvrir des choses qui ne sont pas forcément simple. Une découverte humaine très forte.
 
Steph a tendance à dire qu'il arrête à la fin de la saison, qu'en penses-tu?
 
                R.P. - Depuis que j'ai démarré avec Stéphane, je découvre un homme exceptionnel dans la relation footballistique, je le découvre en tant qu'entraîneur, il a su fédérer beaucoup de choses dont Jérôme Tournier qui pour moi est un être exceptionnel dans son poste. Aujourd'hui il est très important pour moi qu'il continue. Je travaille avec lui, je me mets en avant avec lui, je ferais tout ce qu'il faut sur le plan humain et non pas sur le reste ( sourire ). Mes objectifs sont très clairs, si montée il y a je souhaite que pour la saison 2016/2017 Jérôme et Stéphane continuent pour maintenir leur équipe en première série et fédérer la 2. Ensuite je pense déjà a la suite et comment basculer après. J'ai déjà mes idées mais je ne sais pas si je serais encore président.
 
PERSO :
 
Un rêve de président?
 
                R.P. - Mon rêve de président est en train pour l'instant de se réaliser tout doucement. C'est à dire, une réussite sur le plan humain. Fédérer les gens qui étaient déjà là et qui m'ont aidé à prendre cette présidence sachant qu'ils avaient déjà fait un travail énorme avant. La réussite sur le plan footballistique et humain est en train de se réaliser. C'est important pour moi parce que l'un ne va pas sans l'autre. Le but ultime est que les personnes soient contentes d'être au CSB ensemble, et que ce club existe vraiment par ses vraies valeurs.
 
Un plat préféré?
 
                R.P. - Je reste très Français. Un steak frites, salade, fromage et un bon rouge.
 
Un alcool?
 
                R.P. - La bière
 
Joueur préféré?
 
                R.P. - Michel Platini
 
Entraîneur préféré?
 
                R.P. - Fabio Capello
 
Film préféré?
 
                R.P. - Le grand bleu
 
Musique préférée?
 
                R.P. - Jean-Jacques Goldman Là-bas
 
Principal défaut?
 
                R.P. - Caractère entier
 
Ton meilleur souvenir footballistique?
 
                R.P. - La montée loupée avec Cernex ou je marque, ce qui était rare pour moi!; On perd 2-1 alors qu'un nul suffisait pour monter.
 
Ton pire souvenir au CSB?
 
                R.P. - C'est d'avoir donné un coup de main en tant qu'entraîneur adjoint et de voir les possibilités du club qui malheureusement ne pouvait pas fédérer.
 
Une personne qui t'a marqué au sein du CSB?
 
                R.P. - C'est difficile. Boulet m'a marqué par son implication. Mais j'ai été marqué par énormément de personnes qui avaient envie que les choses bougent.
 
Le mot de la fin?
 
                R.P. - Aujourd'hui je vis des moments exceptionnels grâce à toutes ces personnes qui font partie de ce club. Je souhaite fédérer encore un peu plus de monde. Que ce soit au niveau des spectateurs, des membres du club, des joueurs et le village, c'est à dire, les commerçants, les sponsors et autres.